top of page

Projet d'éducation alternative dans les zones rurales en Colombie.



“Les analphabètes du XXIe siècle ne seront pas ceux qui ne sauront ni lire ni écrire, mais ceux qui ne pourront apprendre, désapprendre, réapprendre”

Edgard Morin.



- Présenté par : Association

- A l’attention de : Organismes de soutien

- Lieu d’exécution : Colombie-Départaments de Boyaca et Tolima.

(Première phase)

- Durée : 6 mois pour l’installation du projet




- Résumé du Projet:


En nombreux occasions on a entendu dire qu'un véritable changement en Colombie doit commencer par l'éducation.


Alors, des réformes s'installent, des projets sont promus et on croit à l'idée que l'éducation fait progresser le gens.


Cependant, tel que Albert Einstein a dit, "le mot progrès n'aura aucun sens tant qu'il y aura des enfants malheureux".



Un changement peut s'attendre à partir de la façon avec laquelle l'expérience de chacun est transmise.


Grace à cette transmition une culture de paix et de bien-être peut être crée. Ce projet invite à désaprendre socialement à travers l'observation des différents communatués, l'adaptation et la mise en place des espaces créatifs permettant d'installer une conscience humaine et sociale.


ne conscience en harmonie avec l'environnement et la réalité existants permettant de construire des scénarios prospères, pacifiques et constructif dans le pays.



- Description détaillée du projet:


Identification de l’objet d’étude:

Le projet est dirigé vers les enfants et les personnes âgées des zones rurales des Départements de Boyaca et Tolima.


L’identification de ces zones répond à un appel urgent de l’organisation non gouvernementale “Amsavi” d’offrir une scolarité aux enfants et une re-valorisation des personnes âgées.


L’absence de ressources humaines et matériaux dans ces zones où la présence de l’état ne jamais existé, demande un premier effort humain à créer des alternatives de scolarités capables d’offrir un apprentissage concentré sur le fait de pendre soin du corps et de l’esprit en procurant aux enfants et aux personnes âgées des espaces créatifs de transmission.


Justification

Un désapprentissage social est nécessaire lorsque ce qu'on a appris a besoin d’une révision ou une reformulation, en autres termes, d’une réflexion.


Une réflexion autour de tout ce que culturellement nous avons héritier et que rend difficile l'interaction avec les autres ainsi que voire plus clairement les solutions des problèmes.


Les tensions mentales et physiques que se manifestent au quotidien ont besoin d'un traitement adéquat dans lequel chaque personne puisse désapprendre ce qu'obstaculise son propre bien-être est l'interaction avec son entourage.


Il s'agit d'apprendre à trouver la paix intérieure en chacun en stimulant des espaces de transmission avec lesquels il sera possible de se détacher des préjugements et des conditionnements limitant la constitution des accords.


La Colombie est souvent présentée comme un pays en conflit mais il est important de signaler que dans la logique de ce projet, le sens de conflit provient d'un ensemble de perturbations dans les interactions humaines qu'empêchent de vivre dans un état de paix.


Avec quels moyens il est possible de générer un état de paix ?

Tout d'abord à travers une sociologie des transformations.


Grâce à cette approche on peut: proposer une meilleure compréhension de la complexité des nos sociétés, adapter des différentes pratiques physiques et créatives pouvant faire face aux besoins spécifiques et la construction d'un espace de convivialité dans laquelle une réflexion et une expérience pacifiques deviendraient un état de conscience de soi (être) quotidien et naturel.


Cette ainsi que le projet a comme objectif principal : installer une pratique quotidienne de bien-être propre, de respect à la nature et d'ouverture à un re-apprentissage social.


Ces trois champs d'action ont besoin d'objectifs spécifiques à travers lesquels on puisse :


1. installer différentes pratiques physiques et artistiques afin de procurer â chaque participant une amélioration dans sa santé mentale et corporelle.


2. Introduire mécanismes de récupération, entretient et preservation de la terre ainsi qu'instruire sur son utilisation comme source de survivance et convivialité humaine.


3. Générer une logique de re-apprentissage social pour constituer un tissu de valeurs en accord avec la réalité existante.





Méthodologie


LE YOGA, LE QIQONG ET LA MÉDITATION POUR MIEUX VIVRE


Ces pratiques énergétiques deviennent une source de connaissance de soi ainsi qu'un moyen pour dynamiser le corps et pour calmer le mental.


Ce n'est pas facile de trouver la paix intérieure ou une personnalité harmonieuse dans le monde actuel.

C'est pour cette raison que ces pratiques ont été transmises pour que d'une façon complémentaire, on puisse aider les gens à mieux comprendre leur existence et à être heureux.


Pour les enfants ainsi que pour les personnes âgées des pratiques posturales adaptées deviendront un accompagnement dans le chemin de se sentir bien dans leur peau, de cultiver l'énergie et entretenir un corps en pleine santé.



L’ÉCOLOGIE POUR RESPECTER LA NATURE


L'intérêt croissant de l'homme par l'environnement est dû fondamentalement à la prise de conscience sur les problèmes que endommagent la planète et qui ont besoin d'une solution efficace.


L'écologie entant que l'art utilisant les apports des sciences naturelles permet de développer cette conscience en analysant comment chacun élement d'un écosystème affecte les autres composants et comment lui-même et affecté.


Il s'agit au même temps de planter des graines de paix sur la terre, en plein respect, dévotion et sauvegarde de la planète.


En apprenant de la nature nous pouvons comprendre d'une façon naturelle notre interdependance et responsabilité avec elle.


De cette manière des mécanismes de récupération et de préservation de la terre seront introduits avec le soutien des ingénieurs agronomes, indigènes et paysans des zones identifiées.



L’ART POUR RECONSTITUIR L’HISTOIRE


Dans son ouvrage "Terre-Parrie", Edgar Morin souligne que toute décision de supprimer les conflits et les désordres, d'établir une harmonie et transparence, doivent passer par la recherche d'une solidarité affective, d'un bonheur généralisé, elle doit s'inspirer de l'idée de "meta-développement", selon laquelle la finalité des sociétés st celle de "vivre véritablement", c'est-à-dire vivre avec comprension, compassion, vivre sans être exploité, insulté ou méprisé".


À travers l'art nous privilégions les espaces créatifs permettant de récupérer la mémoire collective des personnes âgées et leur transmission. Les enfants disposeront de plusieurs outils d'expression pour cultiver un esprit ouvert et créatif. Il s'agit de donner aux pratiques artistiques une place majeure comme accompagnement dans l'apprentissage de comment construire une nation plus solide et pacifique de celle qu'on connaît.


Le réapprentissage alors que ces projets envisage vise à rassembler des pratiques de bien-être pour bénéficier des populations que souvent ne sont prises en sérieux par l'État en ce que concerne le développement du pays, soit parce que les personnes deviennent inutiles (personnes âgées), soit parce qu'ils sont encore très faibles (enfants).


Prendre soin de personnes âgées et des enfants préserve les valeurs transmises et nous aider à mieux comprendre notre véritable nature.


Le sens du service vient de la motivation sincère que l'humanité est appellée à déployer.





- Aide démandé:


1. Construction des écoles écologiques

2. Matériaux de travail

3. Mobilité transnationale


Le terrain de construction a été deja identifié. Il s’agit des zones données par un groupe des Colombiens (yogis,ingénieurs, médicins) que soutient le projet. L’Estructure des salles sera construite à partir de l’initiative d’Elsa Zaldivar de Paraguay, lauréate prix Rolex 2008 et que permettra d’utiliser les déchets de luffa et de plastique afin de préserver les forêts et construire des habitations à partir de légumes non consommés.


Les matériaux de travail ludique seront en grande partie de matière recyclée fournie par la Fondation MopaMopa en Medellin-Colombie.


Il est important d’assurer la mobilité dans le pays de tous ceux que vont participer à ce projet à travers leurs savoirs de bien-être créatifs. Le groupe de base est constitué par quatre facilitateurs. Cependant on envisage d’inviter d’autres facilitateurs du pays et de l’étranger pour cultiver la circulation du savoir de bien-être.


Une estimation du budget atteint les 30.000 euros pour la première phase.


Contact: Nathaly Jimenez von Oertzen

06 03 39 53 20

www.yoguiando.blogspot.com ou nathaly@karunta.org







Kommentare


bottom of page